lemanagerprecieux

lemanagerprecieux

Alzheimer: Un régime réduirait les risques de 53 %

648x415_myrtilles-riches-antioxydants-favorables-vision-coeur-fonctionnement-cerveau.jpg

Si l’on en croit une récente étude américaine, un changement d’alimentation permettrait de réduire les risques de développer la maladie d’Alzheimer

Baptisé MIND pour Mediterranéen-Dash Intervention of Neurodegenerative Delay (lire encadré), le régime est une association du régime méditerranéen et un régime DASH (1), recommandé pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle. Objectif: Combiner les effets des deux régimes, à savoir la réduction du risque de maladies cardiovasculaires (hypertension, crise cardiaque ou AVC) mais aussi celui de démence.

Alzheimer: Des ultrasons pour restaurer la mémoire des malades

Pour vérifier cette hypothèse, les chercheurs du Rush University Medical Center ont questionné, pendant quatre ans, un groupe de 923 personnes âgées de 58 à 98 ans afin de déterminer si leur alimentation était plus ou moins proche d’un régime méditerranéen, d’un régime DASH ou d’un régime MIND. Ils ont ainsi séparé le groupe en en trois «tertiles»: les 33 % adhérant le plus au régime (tertile supérieur), les 33 % adhérant le moins au régime (tertile inférieur), et les autres, qui étaient entre les deux, rapporte Futura Sciences.

Aussi efficace que le régime méditerranéen

La diète aurait donc permis de réduire de 53% le risque d’Alzheimer, contre 54% pour le régime méditerranéen. Cependant, les auteurs de l’étude, publiée dans l’Alzheimer’s & Dementia: The Journal of the Alzheimer’s Association, soulignent que contrairement au régime méditerranéen, le MIND est tout aussi efficace, même s’il n’est pas suivi à la lettre. Ainsi, le risque est tout de même réduit de 35 % chez les personnes qui n’ont pas suivi la diète manière stricte.

Selon Martha Morris, épidémiologiste et principale auteur de l’étude citée par Futura Sciences, plus une personne suit le régime longtemps, moins elle risque de développer la maladie d’Alzheimer. Les chercheurs précisent tout le même que ces résultats doivent être étayés par d’autres études

Dans le détail, le régime MIND, moins strict que le méditerranéen (qui impose la consommation de poissons et de trois à quatre portions de fruits et légumes par jour), s’appuie sur deux groupes alimentaires: le premier comprenant dix aliments sains qui contribuent au bon fonctionnement cérébral (légumes verts et autres légumes, noix, baies, haricots, graines entières, poisson, volaille, huile d'olive, vin), tandis que le second est constitué de cinq types d'aliments plus néfastes (viande rouge, matières grasses animales, sucreries, aliments frits et junk food). Le principe du régime consiste à consommer tous les jours des produits sains, en proportions variables, sachant que les baies, comme la myrtille et la fraise, sont particulièrement recommandées pour leurs effets protecteurs sur le cerveau, précise Pourquoi Docteur. Enfin, les aliments néfastes (de la seconde catégorie) sont autorisés, mais avec modération.



26/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 87 autres membres