lemanagerprecieux

lemanagerprecieux

Cancer de la prostate : il y en aurait 5 différents

Soigner

En comparant 250 échantillons de tumeurs prélevées lors d'opérations chirurgicales de la prostate, le Dr Alastair Lamb, de l'Institut britannique de recherche sur le cancer, a découvert qu'il n'y avait pas UN cancer mais CINQ cancers différents, chacun avec une signature génétique distincte.

"Ces résultats pourraient aider les médecins à décider sur le meilleur traitement pour chaque patient, en fonction des caractéristiques de leur tumeur," at-il déclaré lors de la présentation de son étude.

Les résultats, fondés sur l'analyse de 100 gènes différents dans les tissus cancéreux de 250 hommes, pourraient à l'avenir, aider les médecins à distinguer les cancers les plus agressifs (que les chercheurs comparent à des tigres féroces qui évoluent agressivement) des cancers qui le sont moins (que les chercheurs comparent à des paisibles chats de gouttière qui n'ont aucune once d'agressivité). Cela permettrait aux oncologues d'adapter le traitement en conséquence.

"Les cas agressifs peuvent nécessiter un traitement intensif. Mais d'autres tumeurs peuvent être plus gérables et les patients n'auraient pas à souffrir nécessairement des effets secondaires des traitements les plus lourds" explique le médecin.

"La prochaine étape consiste à confirmer ces résultats avec des études de plus grande ampleur et de nous plonger dans les "écrous et boulons" moléculaires de chaque type spécifique de cancer de la prostate afin de mettre au point les tests qui nous permettront de les distinguer chez les patients."

Le cancer de la prostate en chiffres

Selon les chiffres de l'Institut national du cancer publiés en début d'année dans le document sur Les cancers en France, le cancer de la prostate est le cancer masculin le plus fréquent. Il se situe

au 1er rang des cancers incidents chez l'homme, loin devant les cancers du poumon et du colon-rectum. Il constitue par ailleurs la troisième cause de décès par cancer chez l'homme.

L'estimation du nombre de nouveaux cas selon l'âge indique une survenue tardive de ce cancer. C'est autour de 70 ans que l'incidence est la plus élevée. Avant 50 ans l'incidence est faible et elle augmente progressivement avec l'âge

(source: topsante)

 



30/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 87 autres membres