lemanagerprecieux

lemanagerprecieux

guerison du diabete: une avancée majeure

La recherche médicale a fait un pas de géant pour trouver un remède pour traiter le diabète de type 1, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Cell. Testées sur des souris, des cellules souches ont été capables de produire de l'insuline et de stabiliser le taux de sucre dans le sang.

Le diabète de type 1 est une maladie caractérisée par la perte de certaines cellules du pancréas (les cellules ß) qui produisent l'insuline, donc contrôlent le taux de sucre dans le sang. Cette pathologie est due au système immunitaire qui parfois se retourne contre le corps humain. Dans le cas du diabète de type 1, il détruit ces cellules essentielles.

Les chercheurs de l'Université d'Harvard ont été capables de transformer des cellules souches en cellules bêta productrices d'insuline. Ils ont réussi à remplacer 150 millions de cellules en utilisant la technologie des cellules souches. Pour valider leur effet protecteur contre le diabète de type 1, ils les ont inoculées à des souris malades.

La première étape pour aboutir à un remède

Ces cellules produites en laboratoire ont été capables de produire de l'insuline et le taux de sucre dans le sang des souris a été contrôlé pendant plusieurs mois.

«Notre découverte n'est pas un remède, mais un pas de géant vers le traitement du diabète. Le remplacement des cellules qui produisent l'insuline ainsi que la désactivation de la réponse immunitaire qui provoque le diabète de type 1 est l'objectif à long terme » a expliqué Sarah Johnson de la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile (JDRF) qui a financé l'étude.

«Le prochain défi important sera de trouver les moyens de maintenir ces cellules à l'intérieur du corps de sorte qu'elles aient une fonction protectrice à long terme" explique Doug Melton, codirecteur du Harvard Stem Cell Institute et co-auteur de l'étude.

«C'est une percée scientifique que de rendre les cellules fonctionnelles capables de guérir une souris diabétique, mais une percée médicale majeure serait d'être en mesure de les fabriquer à assez grande échelle pour traiter tous les diabétiques» a affirmé Prof Chris Mason, un spécialiste des cellules souches à l'Université College de Londres, suite à la publication de cette étude.

Le diabète de type 1 représente 5 % à 10 % des cas de diabète observés dans le monde, et il y aurait 30 millions de personnes souffrant de cette maladie, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette maladie réduit l'espérance de vie des personnes qui en sont atteintes, de 5 à 8 ans.

 



14/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 87 autres membres