lemanagerprecieux

lemanagerprecieux

Jeûne séquentiel : régénérer l’organisme en quelques heures

Le jeûne séquentiel permet de mettre son organisme au repos pendant quelques heures, de manière assez simple et sans trop de risques. Zoom sur cette détox express, rapide et facile qui nous booste l’organisme.

 

Depuis la nuit des temps, l’être humain pratique le jeûne, par obligation (à l’époque préhistorique par exemple, où le chasseur-cueilleur ne mangeait qu’en fonction de ses prises) ou pour des raisons religieuses. Aujourd’hui, le jeûne et les détox en tous genres sont à la mode et sont parfois controversés. Le Dr Frédéric Saldmann, cardiologue nutritionniste, évoque dans son livre Prenez votre santé en main ! un nouveau type de jeûne, très court : le jeûne séquentiel. Un jeûne moins contraignant et plus respectueux de nos sensations et de notre rythme.

Le jeûne séquentiel, qu’est-ce-que c’est ?

Le jeûne séquentiel consiste à jeûner de manière hebdomadaire pendant une courte période de temps. "Il s’agit de ne pas s’alimenter pendant 12 à 16 heures, en moyenne une fois par semaine", explique le Dr Saldmann.Le but est de mettre "sur pause" l’organisme souvent trop sollicité et d’aider le foie à mieux effectuer son travail de détoxication. Un travail parfois rendu difficile par des repas sont trop riches, trop gras, trop lourds. "Cette détox permet chaque semaine de remettre les compteurs à zéro tout en apprenant à mieux gérer son appétit" éclaire le médecin.

A noter : le jeûne séquentiel, s’il se déroule généralement la nuit pour des questions pratiques, ne doit pas être confondu avec le jeûne physiologique qui, lui, est un jeûne naturel et correspond au jeûne du sommeil.

Le jeûne séquentiel en pratique

Le jeûne séquentiel est très simple à pratiquer. Il suffit de s’arrêter de manger vers 20 heures, après un diner très léger, et de recommencer à s’alimenter le lendemain vers 12 ou 13 heures. Durant ce laps de temps, il convient de bien s’hydrater en buvant beaucoup d’eau ou des tisanes sans sucre.

Si le plus simple est de pratiquer le jeûne séquentiel de nuit, le Dr Saldmann confie que chacun peut l’adapter à ses envies et à son mode de vie : "Le plus important est d’être à l’écoute de son corps et donc de le mettre en pause quand ça lui convient." Par exemple, pour des personnes qui ont une activité intense et doivent recharger les batteries avec un petit-déjeuner solide, ne rien manger le matin peut s’avérer compliqué.

Le Dr Saldmann assure que le jeûne séquentiel peut aussi s’adapter à ces besoins : "Il est possible de sauter plutôt le dîner et prendre un petit déjeunernormal au réveil. Chacun peut adapter le jeûne séquentiel comme il le sent, en rapport avec son activité." Le plus important reste de mettre son corps au repos pendant au moins 12 heures, au moment le plus opportun de la journée.

Pendant 12 heures, 16 heures voire 24 heures, le jeûne séquentiel est assez souple : "Chacun rompt le jeûne quand il le souhaite. S’il n’y a pas de contre-indication de votre médecin traitant, il est même possible de s’arrêter de s’alimenter pendant toute une journée, tout en maintenant une bonne hydratation".

Attention à la fréquence toutefois, le jeûne séquentiel ne doit pas être pratiqué plus d’une fois par semaine.

Jeûne séquentiel : les bienfaits pour l’organisme

Pour le Dr Saldmann, "les résultats sont étonnants". "Le jeûne est une façon de renforcer l’ADN, poursuit-il, et donc de diminuer les risques de développer uncancer2-3-4. On observe aussi une baisse de la fatigue avec un regain de tonus, une baisse de la fréquence des allergies5, de l’asthme et des rhumatismes6. Le jeûne séquentiel aide à une meilleure élimination des déchets du métabolisme et à réduire les inflammations." Enfin, les dernières études soulignent que "le jeûne contribue également à booster nos défenses immunitaires".

Bonus : ce jeûne court serait aussi un atout beauté, puisque le médecin parle de "teint plus clair" observé grâce au jeûne séquentiel. Des bénéfices qui se font ressentir "assez rapidement" assure le Dr Saldmann.

Toutefois, si ce jeûne présente de nombreux avantages, s’il peut aider à se sentir mieux dans son corps, il n’a pas vocation à guérir une quelconque pathologie. Le Dr Saldmann insiste sur ce point : "On est dans le domaine de la prévention avec le jeûne séquentiel, pas du traitement. L’idée est de donner la possibilité à notre corps de faire une pause et de favoriser le mieux-être".

L’autre intérêt non négligeable du jeune séquentiel d’après le professionnel est qu’il "permet de retrouver les sensations liées à l’appétit". Il est important pour rester en forme selon le cardiologue nutritionniste d’être à l’écoute de ses sensations et de ne pas manger sans faim.

Contrairement à certaines idées reçues, le jeûne n’a pas vocation à favoriser laperte de poids. "Le jeûne séquentiel ne fait pas maigrir et ce n’est pas son but", comment le Dr Saldmann. En revanche, vous pouvez en espérer un réapprentissage des notions de faim et de satiété qui aident à reprendre de bonnes habitudes alimentaires et in extenso à stabiliser son poids.

Jeûne séquentiel : les limites et les recommandations

Même si le jeûne séquentiel n’est pas contraignant à mettre en œuvre et ne présente pas de risque pour la santé a priori, le Dr Saldmann le déconseille tout de même "aux personnes qui souffrent d’hypoglycémies, aux femmes enceintes, aux personnes prenant certains médicaments". Avant de se lancer, il est donc préférable de demander conseil à son médecin traitant, "quels que soient la condition physique et l’état de santé général".

Le jeûne séquentiel peut être pratiqué de manière régulière "sans risques de carences" ou simplement après un excès alimentaire. 

(source: doctissimo)



07/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 87 autres membres