lemanagerprecieux

lemanagerprecieux

Le fil d'araignée n'est plus le matériau le plus solide du monde animal

Une patelle commune photographiée dans le Pays de Galles.

Une bataille de titan vient d’avoir lieu entre deux animaux et le vainqueur est sans appel: dans la course au biomatériau le plus résistant de la planète, la patelle vient de voler son record à l’araignée.

Cette sorte d’escargot de mer, également appelée bernique ou «chapeau chinois» en raison de l’aspect de sa coquille, vit fixée sur la roche, la grattant -et la mangeant à moitié- à l’aide de ses minuscules dents pour en retirer de la nourriture. Ce sont ses dents, qui broient littéralement la roche, qui viennent de détrôner la soie d’araignée pour le titre de biomatériau le plus solide.

Plus solide que l’acier et le kevlar

Un peu de technique. La solidité d’un matériau se calcule via sa résistance à la rupture, qui s’exprime en pascals (ou mégapascals, MPa). En gros, on tire, et on note jusqu’à quel point ça résiste avant de casser. Le kevlar, dont on se sert pour les gilets pare-balles, a une résistance d’environ 3.000 MPa. Costaud. Dans le règne animal, la soie des araignées atteint souvent les 1.000 MPa. Une espèce exotique dépasse même les 4.500 MPa. Mais ça ne suffit pas à battre la patelle. Selon les résultats d’une étude qui vient d’être publiée dans le Journal of the Royal Society Interface, la résistance des dents du mollusque oscille entre 3.000 et 6.500 MPa! Seuls quelques matériaux artificiels, comme le graphène, font mieux.

Imaginez un brin de spaghetti auquel on attacherait 3.000 sacs de sucre mesurant chacun un demi-kilo, et qui ne casserait pas. La dent de patelle, petite chose d’un millimètre de long, possède cette force.

«Et alors?», demanderont les esprits chagrins. Cette découverte pourrait révolutionner l’ingénierie moderne, en permettant aux chercheurs de s’inspirer de la structure particulière de ces super-dents pour développer de nouveaux matériaux composites ultrarésistants à l’usage de la construction d’avions, de bateaux, de voitures… ou même, ironiquement, pour le plombage de nos dents.



19/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 87 autres membres