lemanagerprecieux

lemanagerprecieux

LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRE

Les facteurs de risque cardiovasculaire

Les facteurs de risque cardiovasculaire sont nombreux et certains d’entre eux peuvent être supprimés ou réduits. Il est donc important de connaître ceux auxquels on est exposé pour agir.

 

Les facteurs de risque cardiovasculaire sur lesquels on ne peut pas agir

L’âge et le sexe

La probabilité d’avoir un accident cardiovasculaire ou cardiaque augmente nettement après 50 ans chez l’homme et après 60 ans chez la femme.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les femmes, jusqu’à la ménopause, sont plus protégées que les hommes face aux maladies cardiovasculaires.

Les hormones (oestrogènes et progestérone) protègent, jusqu’à la ménopause. Mais après 60 ans, une femme a la même probabilité qu’un homme de développer une maladie cardiovasculaire.

 

Les antécédents familiaux

Le risque de développer une maladie cardiovasculaire augmente si dans votre famille, un parent proche (père, mère, frère, sœur) a présenté une maladie cardiovasculaire à un âge précoce.
Sont pris en compte :

  • un infarctus du myocarde ou la mort subite du père ou d’un frère avant 55 ans ; ou de la mère ou d’une sœur avant 65 ans ;
  • un accident vasculaire cérébral (AVC) d’un parent proche avant 45 ans.

Les facteurs de risque cardiovasculaire sur lesquels on peut agir

Le tabagisme

Si le tabac est bien connu comme facteur favorisant les cancers et les maladies respiratoires, en revanche, le risque majeur de maladie cardiovasculaire est souvent ignoré ou sous-estimé.
À court terme, le tabac favorise le rétrécissement des artères, la formation de caillots et l’apparition de troubles du rythme cardiaque. Ces mécanismes expliquent la brutalité des accidents cardiovasculaires.
À plus long terme, le tabac abîme progressivement les artères.

Le diabète

On parle de diabète lorsque la glycémie (le taux de sucre ou de glucose dans le sang) est, au moins sur 2 mesures, supérieure à 1,26g/l à jeun. Si vous souffrez d’un diabète mal contrôlé, l’excès de glucose dans votre sang peut endommager les parois de vos artères.

L'hypertension artérielle

La tension artérielle correspond à la pression exercée par le sang sur la paroi des artères. Elle se mesure en millimètres de mercure (mmHg) ou en centimètres de mercure (cmHg) et s’exprime par deux chiffres, par exemple 130/80 mmHg (ou 13/8 cmHg) :

  • Le chiffre le plus élevé - 130 mmHg (ou 13 cmHg) dans l’exemple - correspond à la pression du sang dans les artères quand le cœur se contracte (pression systolique) ;
  • Le chiffre le plus bas - 80 mmHg (ou 8 cmHg) dans l’exemple donné - mesure la pression quand le cœur se relâche (pression diastolique).

On parle d’hypertension artérielle quand, à plusieurs reprises, la pression systolique est supérieure à 140 mmHg (14 cmHg) et/ou la pression diastolique est supérieure à 90 mmHg (9 cmHg).
Le danger est que le cœur travaille plus et s’affaiblisse. L’augmentation de la pression finit par abîmer les parois des artères.

Le cholestérol

Ce type de graisse est essentiel au bon fonctionnement de l’organisme. Cependant, son excès est néfaste pour la santé. 
On distingue le "mauvais cholestérol" (ou LDL cholestérol) du "bon cholestérol" (ou HDL cholestérol). Une prise de sang, réalisée à jeun, permet de déceler un excès de "mauvais cholestérol", appelé aussi « hypercholestérolémie ». Lorsque le "mauvais cholestérol" est élevé, il s’accumule sur les parois des artères sous forme de dépôts graisseux. Avec le temps, ces dépôts peuvent ralentir et même bloquer la circulation du sang : c’est l’athérosclérose.

L'obésité et le surpoids

On parle de surpoids si l’indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 25, et d’obésité s’il est supérieur à 30.

La sédentarité

Toute personne qui pratique moins de 30 minutes d’exercice physique par jour est considérée comme trop sédentaire. Une demi-heure de marche par jour peut suffire à réduire votre risque cardiovasculaire.

L'alcool

La consommation excessive d'alcool, plus de trois verres de vin par jour chez l'homme et deux verres de vin par jour chez la femme, augmente le risque cardiovasculaire. 

Tous ces verres contiennent la même quantité d’alcool. Ils correspondent à un verre de boisson alcoolisée. (Source : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) - ©cnamts 2010
Tous ces verres contiennent la même quantité d’alcool. Ils correspondent à un verre de boisson alcoolisée. (Source : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé)
©cnamts 2010

 

 

 
 
Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Affection de longue durée - Diabète de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 5 décembre 2013]
  • Agence national d'accréditation et d'évaluation en santé. Méthodes d'évaluation du risque cardio-vasculaire global. Site internet : Haute Autorité de santé. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2004 [consulté le 5 décembre 2013]
  • Fédération française de cardiologie (FFC). Rester en bonne santé. Site internet : FFC. Paris [consulté le 5 décembre 2013] 


16/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres