lemanagerprecieux

lemanagerprecieux

MAUVAIS CHOLESTÉROL: COMMENT LE DETECTER!!

prise de sang

1 adulte sur 4 a trop de cholestérol, soit 10 millions de Français selon la Fédération française de cardiologie (et pour les ivoiriens! on ne sait pas). Comment savoir si nous faisons partie de ceux qui en ont de trop ? En dehors d'une prise de sang, peut-on savoir si l'on a trop de cholestérol ?

Impossible dans l'immense majorité des cas. Seule l'hypercholestérolémie familiale, d'origine génétique, s'accompagne parfois de petites taches crème sur les paupières ou d'un épaississement du talon d'Achille. Les autres n'entraînent aucun symptôme. C'est pourquoi il faut y penser et vérifier de temps en temps où on en est. Il est conseillé de contrôler son taux de cholestérol une première fois vers 20 ans, puis au minimum tous les cinq ans avant 50 ans, tous les trois ans après. Un dépistage d'autant plus important si l'on a un peu d'embonpoint ou tendance à prendre du ventre.

Votre analyse de sang

Les seuils admis comme acceptables ne cessent de baisser, mais ils sont aussi nuancés selon le risque cardio-vasculaire global. Ainsi, un taux de cholestérol total de 2,40 g/l sera considéré comme trop élevé pour un homme fumeur de 55 ans souffrant d'hyper-tension, alors qu'il sera jugé correct pour une femme de 34 ans non-fumeuse. De même, le maximum de mauvais cholestérol (LDL) acceptable, fixé à 2 g/l, sera abaissé entre 1 et 1,6 g/l si l'on présente d'autres facteurs de risque (tabac, surpoids, hypertension, diabète). Par ailleurs, le bon cholestérol (HDL) ne doit pas descendre en dessous de 0,40 g/l pour les hommes, 0,60 g/l pour les femmes et le rapport cholestérol total/HDL-cholestérol demeurer inférieur à 5 chez l'homme, 4,4 chez la femme.

Est-il possible de ne pas avoir assez de cholestérol ?

Cela arrive effectivement. Une anomalie due à des causes génétiques perturbant le fonctionnement du foie, et donc souvent partagée dans la famille. Ce n'est pas très bon non plus, un taux trop bas pouvant entraîner des carences en vitamines ou en acides gras, voire témoigner d'un risque d'autres maladies quand il baisse sans raison apparente. C'est pourquoi un suivi régulier est généralement instauré. Une baisse du taux de cholestérol peut également résulter d'une maladie intestinale inflammatoire chronique, entraînant sa mauvaise absorption, ou accompagner une hyperthyroïdie. En cas de chute brutale, les médecins entreprendront des examens, car cela peut aussi signaler une maladie grave du tube digestif.

(source: topsanté)



17/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 87 autres membres