lemanagerprecieux

lemanagerprecieux

SECHERESSE INTIME: TABOU DES FEMMES MENAUPOSEES

Secheresse-intime-le-tabou-des-femmes-menopausees_exact441x300.jpg

Symptôme tout aussi fréquent à la ménopause que les bouffées de chaleur, la sécheresse intime reste malgré tout un sujet tabou. Pourtant, il existe des solutions pour la soulager au quotidien.

Dans la liste des symptômes les plus fréquents de la ménopause il y a la prise de poids, les bouffées de chaleur et... la sécheresse intime. Mais autant il est facile de parler des deux premiers, autant il paraît bien difficile, pour les femmes, d'évoquer cette gêne avec le médecin.

Liée aux fluctuations hormonales de la ménopause, la sécheresse intime provoque des démangeaisons, des brûlures et peut aller jusqu'à générer de minuscules lésions sur les parois vaginales dues aux frottements sur la muqueuse.

Elle provoque également des douleurs lors de rapports sexuels, et a donc des répercussions inévitables sur la libido et la sexualité. Une étude menée conjointement par l'institut IFOP et le laboratoire Bayer HealthCare en février dernier indique que 68% des femmes ont diminué la fréquence de leurs rapports sexuels à cause de leurs problèmes de sécheresse intime. 17% ont même cessé tout rapport.

"Cette sécheresse, qui apparaît sans crier gare, met à mal la confiance de la femme en sa capacité à réagir à un stimulus sexuel, sa capacité de séduction et au final son estime d'elle-même" explique le Dr Odile Bagot, gynécologue-obstétricienne. "C'est pourquoi il ne faut pas hésiter à consulter car il existe des moyens simples comme des lubrifiants ou plus sophistiqués (traitement hormonal). Pour désirer l'autre, il faut aussi se sentir désirable en entretenant sa forme physique et pour que ce désir ne s'émousse pas, il est essentiel de garder une vie sexuelle régulière. Tout le monde y trouvera son compte !"

Quelles solutions ?

On trouve en pharmacie des gels lubrifiants et hydratants à appliquer localement un quart d'heure avant le rapport. Conçus pour contrer la sécheresse vaginale au moment des rapports, ces gels non gras s'appliquent à l'orifice du vagin.

Deux à trois fois par semaine, on peut appliquer une crème de soin, prescrite par le gynéco, qui va former un film protecteur et hydratant dès la première application avec une pleine efficacité au bout d'une semaine.

Si vous préférez les solutions naturelles, vous pouvez introduire directement dans le vagin des capsules



25/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres