lemanagerprecieux

lemanagerprecieux

Voilà pourquoi les repas en avion sont si mauvais

Illustration d'un plateau repas, Geoff Moore / Rex Featu/REX/SIPA

Les passagers gardent rarement un grand souvenir des repas pris en vol. Une étude américaine affirme que le bruit des moteurs influerait sur notre perception du goût.

Deux chercheurs de l'université de Cornell, aux Etats-Unis se sont en effet penchés sur le rôle de l'environnement sonore dans notre appréciation des saveurs. « Notre étude a confirmé que dans un environnement bruyant, notre perception du goût est compromise », explique le professeur en sciences alimentaires Robin Dando au DailyMail.

En avion, le niveau sonore de 85 décibels aurait tendance à inhiber le sucré et renforcer en revanche la saveur unami (5e saveur de base avec l'amer, le salé, le sucré, et l'acide, présente dans les tomates notamment).

Stimulation du tympan

« Les propriétés multisensorielles de l'environnement où nous consommons nos aliments peuvent modifier notre perception des aliments », précise Robin Dando.

Les chercheurs ont réalisé une expérience sur 48 personnes pour mettre en évidence le phénomène. Chacun a évalué des échantillons gustatifs dans des conditions de bruit imitant celles d'une cabine d'avion, puis dans le silence.

« Il n'a eu aucune différence d'intensité de goût pour les aliments salés, acides, amers », dit l'étude. En revanche, « l'intensité du goût sucré a diminué proportionnellement à la montée en puissance du goût unami ». Les chercheurs estiment que cette différence pourrait être due à la stimulation de la corde du tympan dans l'oreille.

L'étude a été publiée dans le Journal of Experimental Psychology et pourrait aider les compagnies à sélectionner les aliments qui conviennent à l'environnement d'un vol. Bref, la prochaine fois que vous prenez l'avion, essayez le jus de tomate.



18/05/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres